Microsoft vient d’être condamné à verser une amende suite à la plainte d’une utilisatrice mécontente du passage en force du nouveau système d’exploitation Windows 10 sur son ordinateur. Cette condamnation pourrait bien amener d’autres utilisateurs à faire de même.

Une utilisatrice porte plainte contre Microsoft.

Teri Goldstein, une utilisatrice californienne n’a pas hésité à attaquer Microsoft en justice. En effet, la mise à jour forcée de Windows 10 a rendu son ordinateur, principal outil de travail de cette responsable d’agence de voyage, complètement inutilisable. Le support technique de Microsoft n’ayant pas réussi à résoudre les bugs causés par la mise à jour du système d’exploitation, Teri Goldstein a porté plainte contre la société.

Microsoft condamné.

D’après Teri Goldstein, l’installation de Windows 10 sans son consentement l’aurait empêchée de travailler correctement et constituerait un abus, et la justice américaine lui a donné raison. Suite au procès, Microsoft s’est fendu d’un communiqué dans les colonnes du Seatles Time. L’éditeur confirme sa condamnation bien qu’il ne considère pas être en tord, et renonce à faire appel afin de limiter les dépenses inutiles.

La mise à jour Windows 10 : une pratique controversée

Cette condamnation tombe très mal pour Microsoft. En effet, la société est déjà au coeur d’une vaste polémique. En forçant le passage à Windows 10 sur les PC sous Windows 7 et Windows 8, Microsoft s’est attiré les foudres des utilisateurs mécontents d’avoir subit cette intervention obligatoire sur leur machine. Microsoft s’était protégé en arguant que l’utilisateur accepte de facto toutes les mises à jour importantes et que la migration vers Windows 10 en est une. Les pétitions se sont néanmoins multipliées, accusant Microsoft de forcer la main des utilisateurs.

Microsoft modifie ses pratiques.

Pour apaiser l’ire des utilisateurs, Microsoft a récemment modifié ses pratiques concernant la migration. La nouvelle fenêtre pop-up de mise à jour Windows 10 comporte 3 boutons distincts proposant de lancer la mise à jour, de la retarder ou de l’annuler. D’autre part, désormais cliquer sur la croix de fermeture de la fenêtre pop-up ne sera plus considéré comme une acceptation de la mise à jour mais bien comme une simple volonté de fermer simplement la fenêtre.

Un risque de multiplication des plaintes.

Le problème ne réside pas vraiment dans cette seule condamnation. 10 000$ n’est qu’une paille pour le géant de l’informatique. Mais ce procès gagné par une utilisatrice pourrait bien créer un précédent. Que fera la firme si un grand nombre d’utilisateurs trainent Microsoft devant les tribunaux ? Nombreux sont ceux pour qui la mise à jour Windows 10 à créé plus de problèmes qu’elle n’en a résolu.

Quoi qu’il en soi, cette condamnation porte atteinte à l’image de marque du géant de l’informatique déjà écornée par ses méthodes agressives pour imposer Windows 10.

À propos de Iakaa

Mascotte
N°1 de l’assistance informatique à distance. Lenteur, virus, spams … ? Iakaa vous assiste immédiatement et à distance !
N'attendez plus le déplacement d'un technicien, avec Iakaa c'est maintenant et sans effort.
Besoin d'une assistance informatique ?
Ayez le réflexe Iakaa !

Demander une assistance
Partager sur

Partagez cet article !

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Partagez-le avec vos amis !