Le 20 juillet, le PDG de Toshiba, Hisao Tanaka annonce sa démission suite au scandale dont son entreprise fait l’objet. En effet, l’entreprise japonaise a falsifié ses comptes pendant 7 ans à hauteur de 1,1 milliard d’euros.

Toshiba : une entreprise majeure de l’économie japonaise.

Toshiba est un fleuron de l’industrie nippone. C’est un des grand fabriquant japonais d’électronique et d’informatique. La firme tentaculaire s’est rapidement imposée dans le domaine de la high-tech. Elle est par exemple la deuxième entreprise mondiale dans le domaine de la carte mémoire, juste derrière le coréen Samsung. Toshiba a été leader du marché du PC jusqu’en 2000. L’entreprise est la 10ème plus grosse société du Japon. La société est un conglomérat industriel qui regroupe la high-tech, la santé, les batteries, l’énergie nucléaire. L’entreprise fabrique des ordinateurs, des téléviseurs, des lave-linges, des ascenseurs, des robots, des réacteurs, des composants électroniques

A l’origine de la falsification des comptes de Toshiba.

L’entreprise a cédé à la tentation de la malversation financière après la crise économique de 2008, le séisme de 2011 et la baisse du yen. La branche nucléaire de Toshiba a subit de plein fouet l’impact négatif de la catastrophe de Fukushima. De ce fait, les comptes ont été gonflés artificiellement en surévaluant les bénéfices. Le 3 avril, le groupe fait mention pour la première fois d’anomalies dans sa comptabilité. Dans un premier temps, ces anomalies sont justifiées par des « erreurs » fortuites. Mais une commission est alors appelée à étudier les comptes de Toshiba, révélant que les anomalies étaient volontaires.

Un signe de la culture industrielle japonaise.

Salon l’AFP, cette affaire est « révélatrice de la culture d’entreprise au Japon. » Les employés  étaient incités à falsifier les comptes pour ne pas décevoir leurs supérieurs. Les salariés de la firme subissent des pressions pour atteindre des résultats irréalisables à court terme. Hisao Tanaka, 64 ans,  le PDG de la firme, savait pertinemment que les comptes étaient falsifiés. En conséquence, il a annoncé sa démission lors d’une conférence de presse, ainsi que celle de ces deux prédécesseurs, respectivement vice-président et conseiller de la société. Toshiba pourrait être condamné à verser une amende de 3 milliards d’euros.

Quel avenir pour Toshiba ?

Suite à la découverte de ces malversations financières, la santé de l’entreprise est en péril et une restructuration est à prévoir, comme la fermeture de 19 branches internationales et la suppression de 900 postes. Ce scandale financier devrait entraîner une perte supplémentaire de 70 milliards de yens pour Toshiba. La firme japonaise à transmis un message de repentir :  « Nous présentons toutes nos excuses aux actionnaires et aux investisseurs ». La société devrait faire l’objet prochainement d’une enquête officielle des autorités financières.

Toshiba publie ses résultats

La firme nippone vient de publier ses résultats financiers, avec plusieurs mois de retard. C’est donc un peu penaude qu’elle annonce une perte nette de 280 millions d’euros pour l’année comptable 2014-2015, après avoir été prise en flagrant délit de fraude. L’entreprise de high-tech n’a pas donné de prévisions pour l’année en cours, préférant attendre une situation financière plus stable.

 

À propos de Iakaa

Mascotte
N°1 de l’assistance informatique à distance. Lenteur, virus, spams … ? Iakaa vous assiste immédiatement et à distance !
N'attendez plus le déplacement d'un technicien, avec Iakaa c'est maintenant et sans effort.
Besoin d'une assistance informatique ?
Ayez le réflexe Iakaa !

Demander une assistance
Partager sur

Partagez cet article !

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Partagez-le avec vos amis !