Internet fait de plus en plus partie de votre quotidien. Acheter des billets de train, rester en contact avec vos amis, suivre l’actualité… A leur tour les objets connectés se font peu à peu une place dans votre foyer, vous rendant la vie plus facile. Mais toutes ces activités ne sont pas anodines. Chacune de vos actions, de vos profils, de vos comptes laissent des traces de votre identité sur internet. Ainsi de multiples bribes d’informations personnelles sont dispersées ici et là. Tout ceci constitue votre identité numérique qu’il convient de protéger et de surveiller.

Les Français, adeptes de l’ego-surfing.

Ego-surfing, un terme bien barbare pour désigner un acte aussi simple que le fait de taper son nom dans un moteur de recherche pour vérifier les résultats. Selon une enquête Bing publiée le mois dernier, 71% des Français ont déjà effectué une recherche sur leur nom et 28 % le font plus d’une fois par an.

Les Français seraient-ils inquiets de leur identité numérique ? Il s’avère que la plupart avouent pratiquer l’ego-surfing par simple curiosité. Seuls 21% des sondés déclarent craindre de voir apparaître des éléments compromettants. Aux vues des résultats proposés par le moteur de recherche, 21% des Français se disent rassurés, 7% déçus et seul 3% honteux. La principale crainte est qu’un potentiel employeur effectue une recherche à votre sujet et que les résultats portent préjudice à votre embauche.

La plupart des Français ne se contentent pas d’effectuer des recherches sur leur compte et avouent enquêter sur des personnes de leur entourage comme leur conjoint ou leur ex mais aussi  leur patron, leur potentiel employeur ou sur un collègue.

Les Français champions européens des demandes de droit à l’oubli.

Les Français sont ceux qui effectuent le plus de demandes de déréférencement de liens auprès de Google. Sur les 170 000 demandes adressées depuis la mise ne place de ce service en mai dernier, 50 000 sont émises depuis la France. La Cours Européenne de Justice a forcé la main à Google pour que ce dernier mette à disposition des internautes un formulaire permettant le déréférencement de liens. En clair, les Européens peuvent, sous certaines conditions, demander au célèbre moteur de recherche de supprimer les liens les concernant et qui renvoient  vers du contenu qu’ils jugent « inapproprié », «plus pertinent », «inexact » ou «excessif ».

Toutefois le lien ne peut être supprimé si la personne a une place dans la vie publique (politiciens, célébrités…), si la page en question à un intérêt pour le public ou qu’elle participe à la recherche. Il s’agit de savoir où se situe la frontière entre droit à l’information et protection de la vie privée. Google est laissé seul juge de la décision.

De plus, la page en question n’est pas supprimée, elle n’est simplement plus rattachée à votre nom mais toujours accessible via une recherche différente. Le déréférencement imposé par la cour européenne ne concerne que la branche européenne de Google. Les liens sont toujours proposés hors-union européenne.

Selon Google, 60% des demandes aboutissent. Le moteur de recherche qui est seul à décider du bien fondé de la demande de déréférencement souligne que le plus souvent il manque d’éléments contextuels pour être en mesure de trancher ou d’évaluer la pertinence des demandes.

Vérifier et gérer son identité numérique.

Consciemment ou non, vous laissez sur internet de nombreuses informations personnelles qui permettent de retracer votre identité de façon très complète. Par exemple, une rapide enquête sur vous permet à n’importe qui de pouvoir répondre à la question de sécurité sensée protéger votre mot de passe.

Ces traces numériques dispersées sur le net peuvent vous nuire si elles tombent entre de mauvaises mains. Les principaux risques sont le vol d’argent sur vos comptes en banque, la perte d’emploi, une mauvaise réputation ou pire, une usurpation d’identité.

Quelques conseils pour gérer votre e-réputation :

–          Créez une Google Alert pour recevoir une notification à chaque fois que votre nom, adresse mail, numéro de téléphone apparaissent dans les résultats de recherche Google.

–          Paramétrez les options de confidentialité de votre téléphone portable. De nombreuses applications récoltent des données personnelles.

–          Créez des listes parmi vos amis Facebook pour partager certaines de vos informations avec un cercle d’amis restreint et prenez garde aux paramétrages de confidentialité de votre compte.

–          Gardez à l’esprit que TOUT ce que vous mettez en ligne peut potentiellement devenir public.

–          Soyez vigilant à ce que vos contacts postent sur vous. Sur Facebook par exemple, ne les autorisez pas à vous tagger sur une photo sans votre autorisation.

–          Utilisez des mots de passe complexes.

–          Méfiez-vous des objets connectés. Veillez à les protéger par un mot de passe.

–          Si vous jugez qu’un contenu vous porte préjudice, adressez vous à la CNIL.

Retenez que vous n’êtes jamais anonyme sur internet et que toutes vos actions laissent des traces. Protéger votre identité et vos données doit être l’objet d’une vigilance constante. Appliquez des mesures simples pour pleinement profiter d’internet en toute sécurité. Iakaa peut vous aider à protéger votre e-reputation en vous débarrassant des virus qui récoltent des informations vous concernant et mettent à mal la sécurité de votre ordinateur. N’hésitez pas à nous contacter.

À propos de Iakaa

Mascotte
N°1 de l’assistance informatique à distance. Lenteur, virus, spams … ? Iakaa vous assiste immédiatement et à distance !
N'attendez plus le déplacement d'un technicien, avec Iakaa c'est maintenant et sans effort.
Besoin d'une assistance informatique ?
Ayez le réflexe Iakaa !

Demander une assistance
Partager sur

Partagez cet article !

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Partagez-le avec vos amis !