Les informations concernant le profil et les habitudes des internautes constituent la nouvelle manne financière  de l’ère numérique. Si les sociétés les collectent dans un but lucratif et publicitaire, des individus mal intentionnés les subtilisent  et les échangent dans une visée malhonnête. Les données personnelles sont la matière première du web 2.0. Elles forment la base du modèle économique des géants du web comme Apple, Facebook ou Google. Pour preuve ce fameux adage du net « Si c’est gratuit c’est que vous êtes le produit ». Comment vos données peuvent-elles avoir autant de valeur ? Comment sont-elles utilisées ? Par qui ?

Les données personnelles : source de revenu des services gratuits.

Sur internet, de nombreux services et plateformes sont totalement gratuits à l’usage. Vous ne payez pas pour avoir un compte Facebook, regarder une vidéo sur YouTube ou effectuer une recherche Google. En échange de la gratuité de ce service en ligne, vous autorisez la firme à vous proposer des publicités et à collecter vos informations personnelles. Ces sites génèrent des bénéfices grâce à la vente d’espaces publicitaires et de données des utilisateurs. En clair, chacun de vos likes à une valeur marchande. Les informations vous concernant sont vendues à des annonceurs qui les utilisent pour mieux cerner votre profil et vous proposer des publicités susceptibles de vous correspondre. Si vous utilisez un service, vous adhérez implicitement à ses règles de confidentialité et de prélèvement des données.

Un nombre incommensurable de données

Certaines sociétés possèdent des bases de données pharaoniques. Facebook collecte les données de plus d’un milliard d’utilisateurs. Max Schrems, un jeune Autrichien, demandant son dossier personnel à Facebook, a reçu 1222 fichiers. Selon une étude du Boston Consulting Group, les données personnelles d’un Européen vaudraient en moyenne 600€.  L’argent étant le nerf de la guerre,  vos données personnelles sont collectées en permanence avec plus ou moins de déontologie. Navigation web, applications mobiles, géolocalisation, paiements par carte bleue, réseaux sociaux… Des informations vous concernant transitent à longueur de journée.

Données personnelles et objets connectés

Avec l’avènement dans les foyers des objets connectés, la problématique de la collecte des données personnelles devient de plus en plus prégnante. Matelas, montres, frigos, alarmes ou jouets, tous ces objets du quotidien collectent des informations sur vos habitudes, votre façon de consommer, votre état de santé… Il convient alors de s’interroger sur la manière dont sont stockées et utilisées ces données extrêmement sensibles. Les assureurs, par exemple, sont friands d’informations concernant votre santé ou vos mauvaises habitudes (malnutrition, tabac, alcool par exemple). De plus, les objets connectés sont généralement mal sécurisés, permettant à des pirates de collecter vos informations  très facilement. Autre problème concernant les alarmes ou la domotique, un système non protégé permet de savoir si vous êtes présent à votre domicile ou non. Il s’agit donc d’être prudent dans l’utilisation des objets connectés. A la sortie de l’AppleWatch, Apple a promis que les données de santé collectées par sa Smartwatch seraient sécurisées et resteraient confidentielles. Mais qu’en sera-t-il  en cas de piratage ?

Une régulation difficile

Les autorités et gouvernements ne savent comment faire face à l’exploitation économique de cette nouvelle matière première. Comment taxer et réguler l’économie numérique ? Comment protéger la vie privée des citoyens ? Où s’arrête le ciblage publicitaire et où commence la surveillance ? La CNIL, au nom de la loi Informatique et Libertés a beau sermonner les grandes firmes du web, il est bien malaisé de protéger la vie privée des Français de ces intrusions perpétuelles. Tout ce qui est tapé, consulté, cherché, posté est inévitablement collecté et recoupé pour dessiner votre profil d’utilisateur.

Un avenir de plus en plus surveillé.

La frontière entre le ciblage et l’espionnage est devenue floue. Aujourd’hui, contrairement à ce qu’avait prédit George Orwell avec Big Brother, la surveillance n’est pas l’apanage d’une seule et unique entité hégémonique et étatique mais s’opère par une multitude de sociétés privées. Nommées « Little Sisters » (Cf : Le profilage des populations.  Armand Mattelart et André Vitalis), ces différentes firmes pratiquent la surveillance des individus via leurs activités numériques et ne sont régulées par aucune autorité indépendante. Géolocalisation, biométrie, reconnaissance faciale… de plus en plus de systèmes centralisent les données personnelles sensibles. Une synergie de ces Little Sisters et la convergence des technologies peut rapidement mener à un traçage des individus. Cela s’est confirmé avec le scandale suite aux révélations d’Edward Snowden concernant l’espionnage massif des internautes du monde entier par la NSA. Avec  PRISM, les entreprises du web étaient contraintes de fournir les données de leurs utilisateurs à l’état américain. Cette vaste opération de surveillance mondiale s’est faite au nom de la sécurité nationale grâce à la loi du Patriot Act votée au lendemain des attentats du 11 septembre 2001.

Le piratage de vos données personnelles.

Les firmes ne sont pas les seules à lorgner sur les informations concernant votre quotidien. Aux vues de leur prix exorbitant, certains pirates informatiques s’emploient à collecter vos données à votre insu. Pour ce faire, ils utilisent des Spywares, des logiciels malveillants qui s’introduisent dans votre ordinateur et collectent vos données de façon frauduleuse. Toutes les informations sont bonnes à prendre : liste de contacts, textes de mail, photos, vidéos mais surtout état civil et données bancaires. Après avoir saisi ces fichiers sans votre consentement, les cybercriminels les utilisent de diverses manières :

–         Revente de données dans le but d’un ciblage publicitaire.

–          Demande de rançon en échange de documents compromettants.

–          Nuire à votre réputation en publiant des informations qui ternissent votre image.

–          Usurpation d’identité.

–          Vol d’argent via l’utilisation frauduleuse de vos données bancaires.

On assiste alors à un vaste  trafic de données bancaires à travers le monde. Des millions de dollars sont ainsi détournés au nez et à la barbe des internautes et à leur dépend.

Comment protéger ses données personnelles ?

Il est difficile d’échapper à la collecte de données sur le net. La moindre de vos action est ciblée et enregistrée. Impossible de ne pas semer d’informations vous concernant au cours de vos pérégrinations numériques à moins de cesser d’utiliser internet (quoi que…). Néanmoins, il est possible de limiter cette diffusion d’informations  grâce à quelques actions simples qui permettent de réduire le nombre de vos traces sur le web.

Prenez garde aux réseaux sociaux.

Tout d’abord, paramétrez correctement votre compte pour réduire le nombre de personnes ayant accès à votre page. Choisissez un mot de passe complexe pour éviter le piratage. Sachez néanmoins que tout ce que vous poster sur Facebook est stocké. Renseignez votre profil de façon parcimonieuse et intelligente.

Attention au phishing.

Si vous recevez un mail vous demandant des informations personnelles, soyez particulièrement vigilant. Des pirates utilisent l’image de grandes sociétés pour vous soutirer des données. Ne remplissez jamais un formulaire envoyé par mail.

Ne donnez pas accès à votre ordinateur.

Supprimez les e-mails contenant une pièce jointe et dont vous ne connaissez pas l’expéditeur. Ne téléchargez jamais de logiciels sur un site dont vous n’êtes pas certains de la fiabilité. Prenez garde aux fausses mises à jour de logiciels connus. Enfin, sécurisez votre Wifi. Ce sont là les moyens utilisés par les pirates pour s’introduire dans votre ordinateur et y installer des Spywares.

Gérez les paramètres de confidentialité.

Vous pouvez définir les informations que vous souhaitez partager pour un grand nombre d’applications. N’hésitez pas  à vous rendre dans les options de vos comptes de réseaux sociaux et d’applications mobiles pour préserver une partie de vos données personnelles (notamment la géolocalisation).

NE VOUS CONNECTEZ JAMAIS AU WIFI PUBLIC

Au grand jamais ! Le wifi public est très mal sécurisé et permet aux pirates d’entrer dans votre smartphone ou votre ordinateur comme dans un moulin.

Nettoyez votre ordinateur avec iakaa

Un nettoyage en profondeur de votre ordinateur permet de le débarrasser des cookies et des Spywares qui exploitent vos données personnelles. L’assistance iakaa est le meilleur moyen de se prémunir contre le piratage de données, l’usurpation d’identité, le vol de données bancaires et le ciblage publicitaire intempestif.

Le web 2.0. est un formidable espace de création, d’innovation,  de partage et de liberté. Mais c’est également un lieu de profilage numérique de plus en plus précis. En l’absence de réglementation internationale, ces données sont récoltées, échangées et stockées sans limite de temps par des organismes privés à but lucratif. Un droit à l’oubli est-il réellement possible dans ces conditions ?

À propos de Iakaa

Mascotte
N°1 de l’assistance informatique à distance. Lenteur, virus, spams … ? Iakaa vous assiste immédiatement et à distance !
N'attendez plus le déplacement d'un technicien, avec Iakaa c'est maintenant et sans effort.
Besoin d'une assistance informatique ?
Ayez le réflexe Iakaa !

Demander une assistance
Partager sur

Partagez cet article !

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Partagez-le avec vos amis !