A chaque avancée de Google, l’empire Facebook contre-attaque. De plus en plus riches, de plus en plus influents, de plus en plus tentaculaires, les géants du web ne cachent pas leurs ambitions. Le club très fermé des GAFA (Google Amazon Facebook et Apple) mène les domaines du web et de l’innovation, tout en engrangeant des sommes astronomiques et en achetant les start-up les plus innovantes à grand renforts de millions. Comment Facebook a-t-il réussi à s’imposer aussi durablement dans notre quotidien numérique ? Comment s’orchestre cette réussite hors du commun ?

Facebook en quelques chiffres :

2ème site le plus visité au monde.

1,5 milliard d’utilisateurs.

1 milliard de personnes se sont connectées à Facebook le 24 août 2015.

8  milliards de vidéos vues par jour.

La fortune de Mark Zuckerberg, le fondateur, s’élève à 45,4 milliards de dollars.

Un bref historique de Facebook.

L’histoire de Facebook commence en 2004 lorsque Mark Zuckerberg lance un  réseau social destiné aux étudiants de sa faculté de Harvard. Après avoir peu à peu conquis toute les universités américaines, le site deviens accessible à tous en 2006. Depuis, le réseau social le plus puissant du monde ne cesse de gagner de nouveaux utilisateurs. Le film The Social Network retrace les débuts de cet incroyable succès du web. La société Facebook entre en bourse en mai 2012 et est actuellement disponible en 96 langues.

Facebook et la censure.

Facebook : une éthique américaine.

C’est un des nombreux serpents de mer lié au réseau social mondial : le problème de la censure. En effet, Facebook se conforme souvent à un certain puritanisme américain et interdit certains contenus pour un respect de la pudeur désuet. On se souviens notamment d’une censure (abusive) du tableau de Gustave Courbet L’Origine du Monde, que Facebook jugeait contraire à sa charte éthique.

Le nu plus grave que le racisme ?

Autre source de polémique : Facebook est beaucoup plus laxiste avec les images représentant de la nudité qu’avec les contenus haineux, racistes ou violents. Le réseau social affirme censurer ou non les contenus en prenant en compte le contexte dans lequel ils sont émis. Les images violentes doivent être publiées dans une visée de dénonciation et non d’apologie. Mais les images  représentant de la nudité sont systématiquement censurées.

Le signalement des utilisateurs.

N’hésitez pas à signaler les contenus que vous jugez inappropriés. Les publications signalées sont traités pas des modérateurs Facebook qui décident de sa légitimité. Pour ce faire ils doivent prendre en compte le contexte et les normes culturelles. La vérification est assurée par des employés afin d’appliquer une censure pertinente. Seul problème des contenus signalés : la modération est effectuée a postériori. Certains contenus restent visibles plusieurs jours avant d’être supprimés. Ce qui laisse suffisamment de temps pour qu’ils soient vus, partagés, dupliqués…etc.

Publications autorisées sur Facebook.

  • Le nu à des fins artistiques.
  • Les photos de mastectomie ou d’allaitement.
  • Les contenus humoristiques ou satiriques.
  • Les images violentes à des fins informatives ou éducatives.

Publications interdites sur Facebook.

  • Les photos montrant des organes génitaux, des fesses, des poitrines de femmes si l’on voit le téton ( cette règle ne s’appliquant pas aux hommes, des féministes ont décidé de lutter avec le mouvement #FreeTheNipple, jugeant cette censure sexiste.)
  • Les images d’auto-mutilation.
  • Les messages des organismes jugés « dangereux ».
  • Le harcèlement.
  • Les pratiques criminelles.
  • La violence verbale ou physique.
  • L’exploitation sexuelle.
  • La nudité.
  • L’incitation à la haine (xénophobie, racisme, sexisme, homophobie…)
  • La violence.
  • La pornographie.

Mais, phénomène de l’arroseur arrosé, Facebook n’est pas seulement censeur, il est aussi censuré. Facebook est bloqué de façon permanente ou en intermittence dans les pays suivants : Chine, Vietnam, Iran, Ouzbékistan, Pakistan, Syrie, Bangladesh.

Facebook : une stratégie payante.

Les projets les plus fous de Facebook.

Facebook investi dans de nombreux projets high-tech et achète les start-up innovantes. Le projet Facebook.org pour fournir un accès internet aux zones défavorisées, l’achat d’Instagram, l’ Oculus Rift ou la reconnaissance faciale, le réseau social est sur tous les fronts et ne compte pas se laisser dépasser par le géant Google.

La téléportation grâce à l’Oculus Rift.

Entendons nous bien, il s’agit de téléportation mentale et non pas physique. Le terme « téléportation » est donc un peu abusif… Nous vous avions déjà parlé de l’Oculus Rift, ce masque de réalité virtuelle acheté par Facebook. Il s’agit de se projeter dans un univers virtuel ou lointain grâce à la réalité virtuelle immersive. Le projet Oculus Rift permettrais de s’affranchir des distances en se projetant dans un univers lointain.

Des outils d’analyse d’image et de reconnaissance faciale.

Facebook s’est offert une entreprise ayant créé l’intelligence artificielle permettant d’analyser précisément les éléments qui composent une image et de comprendre les liens logiques qui les relient. Selon le directeur de la technologie de Facebook il s’agit du logiciel d’analyse d’image le plus performant du marché (de son côté Google avance le même argument pour son propre logiciel Deep Dream…).

Cette technologie permet d’améliorer le ciblage publicitaire mais aussi d’identifier les personnes présentes sur un photo sans que celles-ci ne se soient identifiées volontairement. Ce type de logiciel peut également permettre une meilleure description des images web pour les personnes malvoyantes.

Facebook possède actuellement la plus grande galerie de photographies numériques au monde. Le réseau social mise sur la possibilité d’identifier chaque personne qui se trouve sur ces images grâce à la technologie Deep Face. Ce logiciel repose sur un algorithme pour reconnaître les individus même de profil ou de dos. En effet, Deep Face effectue une analyse globale de la silhouette lui permettant d’identifier les individus. Ces technologies permettraient d’analyser les images comme nous analysons actuellement les textes en isolant les éléments clés qui les composent.

Des projets diversifiés.

  • Devenir une plateforme de contenus vidéos afin de concurrencer Youtube (appartenant à Google).
  • Inclure des articles directement sur le réseau social.
  • Séduire les professionnels en leur proposant un Facebook adapté aux besoins communicationnels de l’entreprise.
  • Etablir une omniprésence sur mobile avec l’achat de nombreuses applications comme Facebook Messenger, WhatsApp, Instagram, Slingshot…

Facebook et vie privée

Vos mentions J’Aime, toutes vos relations sociales, vos centres d’intérêts, votre état civil… Facebook a une connaissance très pointue et complète de ses utilisateurs, de leur comportement et de leurs habitudes de consommation. Le modèle économique de Facebook repose sur la revente d’espaces publicitaires ciblés sur une audience qualifiée. En clair, Facebook sait ce que vous aimez et vous propose des publicités en conséquence, les plus susceptibles de vous intéresser.

Facebook est-il au dessus des lois ?

Difficile d’établir des règles pour un réseau international. En effet, Facebook s’en réfère le plus souvent à la loi américaine qui régit ses activités. De ce fait, le réseau social ne respecte pas la législation de certains pays en matière de collecte de données personnelles. Facebook récolte des informations sur de nombreux internautes, y compris ceux qui ne sont pas inscrits sur le réseau social.

Quelles informations possède Facebook ?

L’utilisateur de Facebook n’est pas propriétaire des informations qu’il communique VOLONTAIREMENT ou NON à Facebook. Le réseau social peut exploiter vos contenus mais aussi les informations liées à votre comportement, vos déplacements et vos activités. Voici les informations auxquelles accède Facebook que vous ne lui fournissez pas directement :

  • Le système d’exploitation.
  • La configuration de votre ordinateur.
  • Les paramètres de votre appareil.
  • Le niveau de batterie.
  • L’intensité du signal.
  • La géolocalisation par GPS, Bluetooth et Wifi.
  • L’opérateur.
  • Le Fournisseur d’accès internet.
  • Le navigateur.
  • La langue utilisée.
  • Le numéro de téléphone.
  • L’adresse IP.

 

 

Intrusif, tout puissant, tourné vers l’avenir, Facebook est devenu en quelques années un incontournable du web. Aujourd’hui, le site profite de son influence et de sa notoriété pour investir dans des projets au delà de la simple activité de réseau social. Facebook est donc de plus en plus présent dans notre vie et sous de nombreux aspects. Néanmoins, on peut reconnaître le caractère incroyable de cette success story qui a réussi à rassembler les internautes de toute la planète.

À propos de Iakaa

Mascotte
N°1 de l’assistance informatique à distance. Lenteur, virus, spams … ? Iakaa vous assiste immédiatement et à distance !
N'attendez plus le déplacement d'un technicien, avec Iakaa c'est maintenant et sans effort.
Besoin d'une assistance informatique ?
Ayez le réflexe Iakaa !

Demander une assistance
Partager sur

Partagez cet article !

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Partagez-le avec vos amis !