Alors que le gouvernement français s’apprêtaient à mettre en place la Loi Renseignement, les attentats du 13 novembre ont changé les enjeux en matière de sécurité. Il s’agit donc de renforcer la protection mais aussi la surveillance des Français sur le net et dans leurs activités numériques. L’état d’urgence a donc dû être adapté aux évolutions technologiques afin de cerner les risques présents en ligne. Quelles sont les mesures adoptées et celles en projet concernant la sphère numérique ?

Les mesures adoptées pour la sécurité en ligne.

Le blocage des sites constituant une menace.

Dorénavant, le bloquage des sites considérés comme dangereux ne sera plus l’adage de la justice mais du ministère de l’Intérieur. Le blocage de ces sites se fera dans les 48 heures et sans avoir à en informer l’hébergeur. Cette mesure concerne les sites ou comptes de réseaux sociaux faisant l’apologie du terrorisme. « Le ministre de l’intérieur peur prendre toute mesure pour assurer l’interruption de tout service de communication au public en ligne provoquant à la commission d’actes de terrorisme ou en faisant l’apologie. »

Problème, les services de communication concernés (réseaux sociaux, blogs, sites…) sont rarement hébergés en France. Les autorités françaises n’ont donc que peu d’autorité sur eux si ces plateformes décident de ne pas coopérer.

La saisie des données numérique lors des perquisitions.

Désormais, lors d’une perquisition, les autorités sont autorisées à consulter et copier les données contenues sur tout support numérique : ordinateur, smartphone, tablette, mais aussi disque dur, serveur et cloud. Les forces de l’ordre peuvent donc accéder à toute communication et en conserver le contenu. Cette mesure autorise la copie des données mais pas leur suppression.

Pour rappel : Lors d ‘une perquisition, un individu n’est pas tenu par la loi de fournir ses mots de passe aux forces de l’ordre, même si ces dernières sont autorisées à les contourner pour forcer les accès.

Les mesures envisagées dans la lutte anti-terroriste.

Ces mesures ne sont pour l’heure que des pistes de réflexion et n’ont pas été mises en place de manière effective.

La fin du Wifi libre.

Le gouvernement envisage d’obliger les Français à sécuriser leur Wifi par un mot de passe. Il serait donc impossible de laisser sa connexion ouverte et disponible. Deux raisons à cela, empêcher les cyber-terroristes d’utiliser les réseaux des utilisateurs à leur insu, mais aussi être capable d’identifier clairement les individus malveillants à partir de leur connexion internet.

Bloquer TOR.

Nous vous en avions déjà parlé dans notre article sur le Deep Web, TOR est le réseau utilisé pour se rendre sur le Darknet, un internet entièrement anonyme. Cette mesure semble difficilement applicable. En effet, il serait impossible techniquement de restreindre l’accès au Darknet. De plus de nombreux hackers, hacktivistes ou Anonymous utilisent ce réseau pour surveiller et contrer les terroristes.

Une remise en cause du chiffrement des données.

Le chiffrement des données est le cryptage des communications sur certaines plateformes, empêchant les services de renseignement de les intercepter. Il s’agit ici d’un sempiternel débat entre la protection de la vie privée et la surveillance sécuritaire. En empêchant le chiffrement des données, les services de renseignements pourraient accéder aux conversations et activités en ligne des citoyens dans une sorte de Patriot Act à la française. Mais le chiffrement des données sert aussi de remparts contre les cybercriminels pour les citoyens et les entreprises, et rendre ces données plus accessibles pourraient mettre en danger les utilisateurs français.

À propos de Iakaa

Mascotte
N°1 de l’assistance informatique à distance. Lenteur, virus, spams … ? Iakaa vous assiste immédiatement et à distance !
N'attendez plus le déplacement d'un technicien, avec Iakaa c'est maintenant et sans effort.
Besoin d'une assistance informatique ?
Ayez le réflexe Iakaa !

Demander une assistance
Partager sur

Partagez cet article !

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Partagez-le avec vos amis !